LE REGARNISSAGE DES MARTEAUX ÉRARD, UNE SPÉCIALITÉ DES ATELIERS DESFOUGÈRES

Atelier incontournable pour tout restaurateur de pianos. FAN D’ÉRARD est allé lui rendre visite dans ses ateliers proches de Paris.

Patrick DESFOUGÈRES
Patrick DESFOUGÈRES
Un jeu de marteaux Érard refeutré et prêt à l’envoi
Un jeu de marteaux Érard refeutré et prêt à l’envoi

Le marteau du piano un élément essentiel pour le bon rendu musical de l’instrument, il est non seulement le prolongement du doigt du pianiste sur la corde mais un élément fondamental dans le rendu sonore du piano.
Une tête usée et le timbre devient sec et métallique. Ainsi, le marteau du piano intervenant au moins sur 2 des 4 composantes d’un son (intensité et timbre), le refeutrage des têtes de marteaux peut apparaître comme une solution évidente lorsque le son original, chaud, ample et moelleux du piano a disparu. Encore faut-il avoir encore des artisans capables de réaliser cette délicate opération.

Patrick DESFOUGÈRES est le 3ème du nom et précisément s’est spécialisé dans le garnissage de certaines pièces de la mécanique du piano par des feutres. Son grand père a fondé l’entreprise en 1925.

Nous avons eu le plaisir de visiter ses ateliers situés en région parisienne et nous vous livrons nos impressions. Ils siègent dans un immeuble moderne, et sont constitués de salles claires. Le personnel compte M. et Mme DESFOUGÈRES ainsi qu'un technicien. Nous avons été reçus sans rendez-vous, à l'improviste, Patrick DESFOUGÈRES ne connaissait alors pas FAN D'ÉRARD.

Il suffit de voir sur le site internet que les marteaux Érard sont parfaitement connus chez DESFOUGÈRES ; ceci nous intéresse particulièrement, tant ils sont spécifiques.

FAN D'ÉRARD : Patrick, qu’est ce qui justifie de refeutrer les têtes de marteaux ? A partir de quel stade il faut changer la garniture ?

Patrick DESFOUGÈRES : Le feutre est un matière naturelle dérivée de la laine. Il se dégrade avec le temps, il durcit et peut être à la merci des mites (fig. 3). Vous voyez lorsque le feutre s’est tassé au fil des ans, lorsque des sillons apparus par la frappe du marteau sur les cordes ont entaillé profondément la partie charnue des têtes ou que celle-ci est devenue carrée (fig. 2), il est temps de refaire la garniture. Parfois sur les marteaux des aigus la matière est presque inexistante, le bois touche presque la corde, particulièrement dans les aigus (fig. 1): dans ce cas le timbre est claquant.

Fig. 1 : tête marteau aigu
Fig1 : tête marteau aigu, tassé et mité

Fig. 2 : tête de marteau Érard 47799 médium
fig2 : tête de marteau Érard 47799 médium

Fig. 3 : tête de marteau grave Érard 47799
Fig 3 : tête de marteau grave Erard 47799

FE : Vous enlevez toute la vieille garniture ?

PD : Non, sur les têtes Érard, le fabricant d’origine a superposé plusieurs couches qui ne sont pas du feutre (fig. 4). A une certaine période, le feutre était très cher et certaines matières pouvaient servir à remplacer les couches inférieures à moindre prix, peaux et cuirs par exemple. Nous ne dégarnissons que la partie blanche (fig. 5)

Fig4 : marteau d’origine
Fig. 4 : marteau d’origine

Fig. 5 : marteau regarni
Fig. 5 : marteau regarni

Fig. 6 : marteau sur mécanique Érard à Cordes Croisées

Fig. 6 : marteau sur mécanique Érard à Cordes Croisées
Fig. 6 : marteau sur Érard mécanique à Cordes Croisées (Érard n°109394)

En revanche, sur certains pianos plus récents, correspondant à peu près à l'apparition des cordes croisées chez Érard, il n’existe plus ces têtes à multi couches et dans ce cas l’on enlève le feutre jusqu’au bois (Fig 6). L’on remarquera que les têtes sont biseautées

FE : Comment fabriquez-vous ces nouvelles garnitures ? Comment arrivez-vous à galber le feutre de manière régulière et décroissante en fonction de la position du marteau sur le clavier ?

PD : Nous partons d’une grande plaque rectangulaire à épaisseur variable

Fig. 7  Plaque de feutre
Fig. 7  Plaque de feutre

Nous avons sélectionné avec un fournisseur allemand de feutres des types de feutres dont la densité est adaptée aux marteaux des pianos.

Fig. 7  Plaques de feutre

L’épaisseur est décroissante (la plus forte épaisseur pour les graves).

Fig. 9 : presse
Fig. 9 : presse

Ensuite nous découpons des bandes que nous préformons dans un moule.

Fig. 10 : bande de feutre pré-formée
Fig. 10 : bande de feutre pré-formée

Nous logeons ensuite dans ce moule semi ouvert les têtes de marteaux dégarnies installées dans l’ordre du clavier. Certains marteaux sont traités séparément car ils ont une position bien spécifique due à l’architecture du cadre du piano. Lorsque la pression du moule a collé définitivement la matière sur la tête, le manchon est découpé à l’aide d’un grand couteau un peu comme un cuisiner découpe son pâté en croûte. Les têtes sont ainsi individualisées, elles sont terminées (ponçage, nettoyage, ébarbage….) à la main.

Fig. 11 Finition manuelle

Fig. 11 : finition manuelle

Fig. 11 : finition manuelle des têtes de marteaux
Fig. 11 : finition manuelle des têtes de marteaux

Les têtes à regarnir Érard sont pressées individuellement dans des moules fabriqués par le fondateur de DESFOUGÈRES et le procédé délicat reste un secret de fabrication bien gardé par la nouvelle génération.

Grâce à ce savoir-faire, Patrick DESFOUGÈRES s’est fait une spécialité de regarnir les marteaux Érard et c’est environ 250 jeux complets qui passent chaque année dans ses mains.

Lorsque les marteaux regarnis sont renvoyés à l’artisan technicien qui les a démontés sur le piano, Patrick DESFOUGÈRES avoue qu’il reste encore 30% du travail à faire sur le piano (ajustage des axes, collage, polissage, égalisation des têtes). En effet il existe une tension différentielle entre le centre et les bords du feutre qui font apparaître une convexité sur la tête que l’on élimine éventuellement par ponçage lors de l'harmonisation du piano.

Le regarnissage de la tête du marteau n’est pas le seul travail proposé par les Ateliers DESFOUGÈRES. Le regarnissage complet consiste également à changer la peau d’attrape, derrière la tête, d'une part (sépcificité de la mécanique Érard), et d'autre part le rouleau, partie postérieure du manche du marteau (cf fig. 12, rouleaux usagés). Ces composant doivent garder des propriétés bien précises : le rouleau doit bien glisser sur le bâton d'échappement, tandis que la peau d'attrape doit bien accrocher la tige d'attrape solidaire de la touche.

Fig. 12 : rouleaux usagés
Fig. 12 :rouleaux usagés

Fig. 13 : peau d'attrape hos-service
Fig. 13 : peau d'attrape hos-service sur un piano de concert de 1880 (n°54135)


Contact avec les Ateliers DESFOUGÈRES

Les Ateliers DESFOUGÈRES
36, rue de Panicale, bâtiment Colbert
Parc d'activités de la Verrière Gare
78320 La Verrière

01 30 49 96 65

Accès

Site web : http://les-ateliers-desfougeres.com/


Les Ateliers Desfougères ont obtenu le label EPV EPV

 


Association des Amateurs de pianos d'Érard
FAN D'ÉRARD

Écrivez-nous